Nos nouvelles vies

Construire ensemble un futur positif

Phase 3 of 3
Publication 2021-07-15 - 2022-12-15
Process phases

De l'urgence du présent

17/12/2021 15:36  

Quand j'étais encore salariée, avant de partir en vacances quelques jours, au moment d'écrire le classique message de réponse automatique, je m'arrêtais toujours sur la phrase : "Si c'est urgent, vous pouvez contacter ...". Des fois je mettais URGENT en majuscules pour laissent entendre : "Il faut que ça soit vraiment urgent", d'autres je paraphrasais avec "Si votre demande ne peut pas attendre, ...", mais à la fin je mettais quand même quelque chose du genre et je fermais la boîte e-mail avec cette petite frustration de ne pas avoir écrit la phrase qu'à chaque fois me passait par la tête : "Si c'est urgent, appelez les pompiers".

A chaque fois que quelqu'un nous dit que c'est urgent, l'urgence existe pour lui. Mais est-ce que son urgence est aussi mon urgence ? Cette urgence qui ne m'appartient pas mérite de chambouler mon programme, mon énergie, mon attention ?

Dans la nuit entre 16 et le 17 mars, oh combien d'urgences sont soudainement devenues inutiles !

Prendre soin, manger, avoir un toit et possiblement une bonne connexion internet, des bons livres dans sa bibliothèque : ces jours-ci "urgence" signifie ne pas avoir les moyens matériels, psychiques, spirituels pour assurer cela dans le présent.

Mais il y a une autre forme d'urgence qui s'insinue dans mes journées. Je l'appelle l'urgence du present.

Elle m'appartient parce que personne me l'impose, parce que je la modèle instant après instant.

Elle a le goût du privilège de ne pas avoir à me soucier des mes besoins de base.

Elle est douce parce que si je l'oublie le temps d'une heure ou d'une journée elle ne m'en veut pas.

Elle est lente parce que rien la presse, et elle ne me presse pas.

Cette urgence du present sait dire "Non !". Non aux sollicitations qui ne l'intéressent pas, non aux débats qui ne la nourrissent pas, non aux injonctions de mettre à profit le temps. Comment en sommes-nous arrivés collectivement à considérer le temps comme quelque chose à mettre à profit et qu'il ne faut surtout pas perdre ? A quoi ressemble exactement du temps perdu ?

Et demain ? Dans un mois ou dans un an l'ancien système va essayer de se remettre en marche, et pour cela il va vouloir être à nouveau le seul légitime pour statuer qu'est-ce que c'est urgent pour lui. L'ancien système aura eu peur, et il demandera à nous tou.te.s de partager cette peur avec lui en nous chargeant chacun.e de le faire repartir. Sauver l'industrie automobile ou aéronautique : c'est urgent ! Faire repartir la compétitivité : c'est urgent ! Un code du travail plus flexible : c'est urgent !

L'urgence de l'ancien système est puissante, elle a les meilleurs avocats, les alliés les plus forts, le récit plus puissant jamais écrit. L'urgence du présent lui fait peur, l'urgence de l'ancien monde se nourrit d'aspirations qui existent seulement dans la projection du futur. Comment contredire quelque chose qui n'existe pas encore ?

Depuis mon canapé, avec mon ordinateur sur les genoux, je savoure l'urgence du présent, ja la laisse pénétrer sous ma peau, je la caresse et je me laisser caresser par elle.

Dans un mois ou dans un an, je te resterais fidèle.

0

Reference: BM-PROP-2021-12-788
Version number 1 (of 1) see other versions

Share:

Share link:

Please paste this code in your page:

<script src="https://decidim-demo4.intelligence-collective.io/processes/nosnouvellesvies/f/52/proposals/788/embed.js?locale=en"></script>
<noscript><iframe src="https://decidim-demo4.intelligence-collective.io/processes/nosnouvellesvies/f/52/proposals/788/embed.html?locale=en" frameborder="0" scrolling="vertical"></iframe></noscript>

Report inappropriate content

Is this content inappropriate?